Archives des syndicats : Fougères lance une "opération sauvetage"

La cité de la chaussure, au long passé ouvrier, garde sa mémoire. La ville passe des accords avec les syndicats pour récupérer et faire vivre leurs archives du début du XXe siècle.

22/12/2015 à 10:29 par Hervé Pittoni

Le maire de Fougères Louis Feuvrier et le nouveau secrétaire de l'union de pays CFDT, Christophe Evrard, ont récemment signé une convention (photo ville de Fougères).

Fougères l’industrielle préserve les archives des syndicats locaux. Premier don : trois boîtes de documents du début du XXe siècle, âge d’or de la chaussure.

Le syndicat CFDT vient de remettre à la ville de Fougères trois boîtes d’archives, courant sur la période 1910- 1922. Ces documents vont être classés par les Archives municipales, où ils seront conservés et consultables.

Les documents couvrent une période essentielle dans l’histoire de Fougères au XXe siècle. Les plus anciens sont des contrats de travail, allant de 1910 jusqu’à 1919, date de la fondation de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC). Les cartons contiennent aussi des documents dactylographiés (comptes rendus de conférences dont une de l’abbé Bridel et courriers).

Jean Allain, l’abbé Bridel

Des documents évoquent la personnalité de Jean Allain, syndicaliste à l’origine de la cité ouvrière qui porte son nom. « Un document a déjà particulièrement été remarqué pour sa valeur historique : il s’agit d’un courrier manuscrit de Louis Bridel, daté de 1920, envoyé depuis la Suisse lors d’un séjour en sanatorium » relève le maire, Louis Feuvrier.

L’abbé Bridel reste aujourd’hui une figure marquante de l’histoire industrielle fougeraise, par le développement de l’habitat social, la création de coopératives de production comme alternative à la fermeture des usines (la Cristallerie fougeraise, l’Abeille). Louis Bridel fonda dès 1913 plusieurs syndicats chrétiens (syndicat de la chaussure, des employés, du bâtiment, de la verrerie, des chemins de fer…).

Les Archives municipales disposent depuis 2013 du don Helleux, qui permet l’accès aux archives du syndicat des patrons. Ce premier dépôt de la CFDT « permet donc de commencer à constituer un fonds municipal, tout aussi pertinent que celui des Archives départementales d’Ille-et-Vilaine. Ce fonds sera une base de recherche essentielle pour les universitaires, les chercheurs…. En parallèle, le travail de collecte de la mémoire ouvrière et d’appel aux dons de particuliers est un axe à poursuivre »explique Louis Feuvrier.

Fougères « enclenche une véritable politique de sauvetage, de classement et de conditionnement ».

Un travail est aussi mené avec l’association La Sirène pour préserver et valoriser la mémoire ouvrière.

35133 Fougères

Hervé Pittoni

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire