Les propositions de la CFTC pour sécuriser les parcours de vie

La séance de négociation sur le régime de l'assurance chômage qui se déroulera jeudi 27 février devrait être essentiellement consacrée aux droits rechargeables, revendication portée par la CFTC dès 2009. Pour rappel, les droits rechargeables consistent pour un salarié, à conserver à la fois des droits acquis non épuisés en cas de reprise d'un emploi, et de les additionner à de nouveaux droits acquis, en cas de retour au chômage. L'ANI du 11 janvier 2013 qui créé ce dispositif, prévoyait sa mise en œuvre dans le cadre de la négociation actuelle de l'UNEDIC.
 
Dans cette perspective, la CFTC fait deux propositions simples, lisibles et sécurisantes pour les demandeurs d'emploi, qui rejettent toute référence à une quelconque dégressivité. Ces solutions privilégient pour un même capital, soit le montant, soit la durée d'indemnisation.
 
Consciente que les droits rechargeables auront des effets sur les dépenses de l'UNEDIC, la CFTC, dans un esprit constructif, est prête à étudier des évolutions sur l'annexe IV consacrée aux salariés intérimaires.
 
Enfin, en ce qui concerne les intermittents du spectacle, la CFTC ne veut en aucun cas opposer deux catégories d'allocataires. Il convient donc d'agir afin de pérenniser ce régime spécifique. La CFTC réaffirme sa proposition d'étendre l'assiette des cotisations aux autres secteurs, sans toucher à l'indemnisation.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire