NÉGOCIATION UNEDIC

Poursuite des discussions ce jour
La sixième séance de négociation sur la convention d’assurance chômage entre organisations syndicales et  patronales a débuté ce vendredi 21 mars, au siège du MEDEF. 

Hier soir, à l’issue de la cinquième séance « la discussion bloquait toujours sur les droits rechargeables » selon Yves Razzoli, chef de file CFTC. Pour rappel, les droits rechargeables consistent pour un salarié, à conserver à la fois des droits acquis non épuisés en cas de reprise d'un emploi, et de les additionner à de nouveaux droits acquis, en cas de retour au chômage. La mise en œuvre de ces droits, issus de la négociation en janvier 2013 sur la sécurisation de l’emploi, reste pour la CFTC une priorité.
 
Autre point de discussion : le plafond de carence*. Actuellement porté à 75 jours, ce délai s’applique aux salariés licenciés ayant touché des indemnités de licenciement conséquentes.

La CFTC affirme d’ores et déjà qu’elle refusera une modification trop conséquente du plafond de carence. En effet, cela reviendrait pour le salarié à reverser à l’UNEDIC une part de ses indemnités de licenciement, légitimement perçues dans le cadre de la réparation de son préjudice.
 
*Plus d’info sur les délais de carence : Dans la pratique, une fois inscrit à Pôle emploi, un ex-salarié ne touche pas directement ses allocations chômage. Il doit respecter un premier délai automatique de 7 jours qui s'applique à tous. À cela, s'ajoute un second délai, appelé différé «congés payés», qui correspond aux vacances que l'ex-salarié n'a pas prises et qui lui ont été payées par l'employeur à la fin du contrat. Enfin, si l'ancien salarié a touché des indemnités de licenciement, dites supralégales, il doit encore respecter un nouveau délai qui correspond au montant des indemnités, divisé par le salaire journalier.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire