Pacte de respons

Pacte de responsabilité Des négociations en trompe-l'œil

Le 1er janvier, les allègements de cotisations patronales, prévus par le pacte de responsabilité, sont entrés en vigueur. Leurs contreparties sociales, en revanche, se font toujours attendre ! Toutes les branches, loin s'en faut, n'ont pas engagé les discussions. Quand discussions il y a, trop peu d'entre elles formalisent leurs engagements en matière d'embauches et de qualité d'emploi. Et le problème ne s'arrête pas au faible nombre de négociations amorcées ! Les projets d'accord soumis à signature ont ainsi tendance à recycler des engagements pris par ailleurs, ou encore à reproduire l'existant, qu'il s'agisse de création d'emplois ou encore d'investissements.
 
Il en est ainsi de l'accord soumis à signature par la branche des banques AFB (Association française des banques). Un accord que la CFTC n'a pas signé. Pour la Fédération CFTC Banques, l'objectif d'au moins 40.000 embauches sur trois ans pour la période 2015 - 2017 n'est que la reconduction des volumes d'embauche habituels et ne traduit pas de manière suffisante, la volonté des employeurs de s'engager activement dans le cadre des postulats du pacte de responsabilité tel que l'a souhaité le gouvernement.
 
Un manque de volontarisme que la CFTC ne peut cautionner à fortiori dans un secteur où les marges de manœuvre financières reconstituées via les allègements de cotisations (CICE compris) seront, à horizon 2020, deux fois plus conséquentes que pour la moyenne de l'ensemble des secteurs.

Pour la CFTC, il y a urgence à ce que chaque branche joue cartes sur table et s'engage de façon plus loyale dans les discussions, respectant en cela la philosophie du relevé de conclusion signé en mars dernier.
Banques

pacte de responsabilité

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire