PARTICIPATION DE LA CFTC AU VOYAGE EN CHINE DU MEDEF NOUER ET RENOUER LES FILS DU DIALOGUE !

La CFTC en la personne de son président Philippe Louis a pris part à la délégation du Medef qui s’est rendue en Chine du 24 au 28 octobre pour promouvoir sur le marché chinois le développement d’entreprises françaises parmi lesquelles des PME et ETI (entreprise de taille intermédiaire) principalement. 

Seule organisation syndicale à répondre favorablement à l’invitation de Pierre Gattaz, la CFTC n’a eu aucun état d’âme considérant qu’une organisation syndicale confédérée avait toute sa place dans une telle délégation compte tenu des objectifs de la mission. En effet, la CFTC est consciente qu’à la différence d’autres pays qui lui sont proches (l’Allemagne entre autres), les PME françaises peinent à croître, à atteindre la taille critique leur permettant de « booster » leurs exportations. Certaine que la relance de la croissance et donc de l’emploi repose sur notre capacité à plus et mieux exporter le savoir-faire français, la CFTC a ainsi eu l’occasion de rappeler à ses divers interlocuteurs qu’un dialogue social constructif pouvait constituer de ce point de vue le plus efficace des moteurs.

Le programme de cette semaine chinoise a également réservé quelques espaces à la question sociale et environnementale. Ainsi, à l’occasion de rencontres avec Xiao Kuntao, Vice-président de la Fédération des syndicats de Shanghai et avec l’association des anciens étudiants chinois de France, Philippe Louis a pu échanger sur des thèmes chers à la CFTC. Entre autres, l’objectif partagé par les deux pays de contenir le réchauffement climatique par une réduction de nos émissions de gaz à effet de serre. Pour y parvenir, la transformation nécessaire des modes de production et de consommation reste conditionnée à des politiques publiques et des stratégies d'entreprises favorisant l'investissement, la recherche & développement et la formation des travailleurs. Sur ce dernier point, qu’il s’agisse de la transition énergétique ou encore de la transition numérique déjà à l’œuvre, Philippe Louis a plaidé pour le développement de l'apprentissage et, par ce biais, pour le rapprocheme! nt de deux mondes qui se méconnaissent : le monde du travail et le monde de l'éducation. La Chine a fait de ce rapprochement une priorité stratégique avec des résultats probants ces dix dernières années en termes d'insertion dans l'emploi des jeunes sortis de l'enseignement professionnel. La Chine se dit par ailleurs prête à partager son expérience à travers de multiples canaux. La rencontre des deux leaders syndicaux a en quelque sorte inauguré l'un de ces canaux.

Enfin, Philippe Louis a profité de ses nombreux têtes à têtes avec Pierre Gattaz pour renouer le fil du dialogue sur les nombreux dossiers franco-français restés en jachère tels que l’assurance chômage. Il a ainsi rappelé que la promotion en Chine de nos savoir-faire, parmi lesquels le dialogue social, n’avait de sens que si on savait en prendre soin sur le sol français.  

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire