Santé au travail: La CFTC pour la protection de la sécurité et de la santé des salariés

Mardi 9 décembre, au sein du Conseil d'Orientation sur les Conditions de travail, les partenaires sociaux ont donné leurs orientations pour le troisième Plan de Santé au travail 2015-2019 (PST3). Lors de l'élaboration de ce document adressé au ministre du Travail, la CFTC a demandé que soit rendu effectif le droit pour chaque salarié d'être protégé au travail des risques pour sa santé et sa vie.
 
La CFTC rappelle que le droit à la sécurité et à la santé au travail est un droit fondamental et que la loi impose la mise en œuvre des actions de prévention nécessaires. L'effectivité de la politique de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail repose sur l'application d'une réglementation qui définit explicitement et sans ambiguïté les obligations des employeurs. C'est pourquoi la CFTC s'inquiète d'une approche simpliste de la clarification de la réglementation qui ne se ferait qu'au détriment de la santé et de la vie des travailleurs.

La CFTC a défendu la primauté de l'approche qui consiste à éviter l'exposition du travailleur au danger avant tout accident ou maladie professionnelle (prévention primaire). Elle a obtenu que celle-ci soit intégrée aux orientations du PST3 en précisant que la prévention doit intervenir dès la conception des lieux, des équipements ou des situations de travail. Seule cette orientation permet de protéger l'ensemble des travailleurs sans attendre pour agir qu'il y ait un accident du travail ou une maladie professionnelle.

À la demande de la CFTC, les orientations font de la prévention des risques psychosociaux et de l'exposition aux nanotechnologies des priorités du futur plan de santé au travail. La CFTC a alerté sur les risques émergents liés aux biotechnologies, qui ne sont pas une des priorités retenues par le PST3.  La CFTC restera mobilisée afin que ces orientations se concrétisent dans les actions du Plan Santé au Travail et que l'inspection du travail dispose des moyens suffisants pour assurer le respect de la réglementation

Philippe Louis  
Président confédéral  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire