NON A LA DISPARITION DES SOINS ORTHOPHONIQUES DANS LES HOPITAUX !

NON A LA DISPARITION DES SOINS ORTHOPHONIQUES DANS LES HOPITAUX !


Le rendez-vous de l’intersyndicale des orthophonistes au ministère de la Santé se solde par une nouvelle absence de réponse.
L’intersyndicale des orthophonistes avait demandé en mai 2014 à être reçue par la Ministre de la Santé.
Ce jeudi 17 juillet, nous avons rencontré la sous-directrice de la DGOS.
Cette dernière nous a clairement indiqué qu’elle n’avait toujours pas de mandat pour ouvrir des
négociations salariales, et elle nous a renvoyés vers le ministère de la Fonction Publique… alors que
ce dernier avait répondu à notre demande de rendez-vous en nous renvoyant vers le ministère de la
Santé !
Nos compétences sont sanctionnées par un diplôme d’état, reconnu en janvier 2013 à 5 ans d’études
post bac, les orthophonistes ne peuvent donc être attirés par un salaire en début de carrière à
SMIC+60 euros. De fait, la situation de l’orthophonie dans les hôpitaux publics ne cesse de se
dégrader, des collègues déjà en poste démissionnent et les postes sont morcelés, précarisés en
l’absence d’attractivité.
Les patients accueillis à l’hôpital nécessitent des soins en phase aiguë, des prises en charges
intensives, seule chance pour obtenir une récupération rapide ou un développement maximal du
langage, de la communication ou de la déglutition.
Les orthophonistes hospitaliers doivent assurer la coordination des soins orthophoniques vers les
soins de suite, et le lien avec les orthophonistes libéraux pour lesquels la demande de prises en
charge dépasse bien souvent leurs possibilités.
De plus, ils assurent une grande part des enseignements universitaires, ils sont maitres de stage des
étudiants, leur absence de l’hôpital risque d’impacter à très court terme la formation et remet donc
en cause l’avenir des prises en charge quel que soit le lieu.
Alors que dans ses grands plans le gouvernement déclare solennellement des objectifs de soins
égaux sur tout le territoire, de coordination des soins, de suivis adaptés des handicaps, de formations
de qualité, quelle est la réelle mise en application pour les situations déjà tendues, là où les soins ne
sont déjà plus offerts à tous ?
L’intersyndicale doit être reçue mardi 22 juillet par le cabinet de la ministre de la Santé qui connaît
déjà notre dossier. Nous n’accepterons pas d’être confrontés à nouveau à un refus d’ouverture des
négociations. La mission essentielle des hôpitaux publics, les meilleurs soins pour tous les citoyens,
n’est plus assurée et les orthophonistes ne l’acceptent pas.
Les orthophonistes unis mettront tout en œuvre pour obtenir du gouvernement une revalorisation.

contact: CFTC Yves BOUDAN cftc@ch-vitre.fr 06 09 50 98 63 cftcsante35@orange.fr

sources: Ars lettre rdv 20juin2014 14ars-lettre-rdv-20juin2014-14-.pdf (426.76 Ko)

20140718 cdp salarie20140718-cdp-salarie.pdf (238.7 Ko)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire