Élections dans la fonction publique. Grand chelem de la CFTC à la Cidéral

Les titulaires : Denis Lebret, Carine Boschet, Chantal Gicquel, Jean-Paul...

Avec près de 90 % des voix, la seule liste présentée par les centrales syndicales au scrutin du comité technique de la Cidéral a été élue dans son intégralité. Pour la plus grande satisfaction de son chef de file Denis Lebret.

« L'élection du personnel s'est très bien passée, nous sommes très contents », explique tout sourire Denis Lebret, élu au comité technique de la Cidéral à l'issue des élections professionnelles du début décembre. La liste de dix noms (cinq titulaires et cinq suppléants) présenté au suffrage des employés de l'intercommunalité a en effet obtenu une très large majorité de voix exprimées (89,6 %). Un score qui permet en outre de revendiquer plus de 60 % des élus CFTC du département : seules trois listes ayant été déposées au niveau costarmoricain, pour un total de huit titulaires élus.

« Représenter tout le monde »



Seule en lice - la CGT (77 élus dans le département) et la CFDT (114 élus) n'ayant pas présenté de candidats - la liste conduite par Denis Lebret n'a néanmoins pas réalisé les 100 % de suffrages, sept personnes ayant préféré le vote blanc (comptabilisé comme exprimé dans le cadre de ces élections). « Voter blanc, c'était la consigne de la CFDT », dénonce Denis Lebret, s'appuyant sur un tract communiqué, selon lui, à l'ensemble du personnel de l'intercommunalité, quelques jours avant l'élection. « Nous représentons tout le monde, détaille aussi l'élu titulaire, qui précise que la liste était très variée, rassemblant tous les services et « ne comprenait pas que des chefs de service ». Un argument qui aurait « fait la différence », la CFTC ayant eu, toujours selon Denis Lebret, dû faire des choix : « Le nombre de candidats à la représentation excédait le nombre de places disponibles sur la liste ».

Pas de commentaires à la CGT et à la CFDT



Du côté des autres organisations syndicales, la CGT, qui possédait des élus au sein du comité précédent mais n'avait pas constitué de liste pour ce scrutin, n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations. La CFDT, elle, s'est « refusée à tout commentaire, par souci de ne pas mettre d'huile sur le feu » mais « déplore qu'un tract, destiné à la communication interne, ait été rendu public ».

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire