France : à quels « acquis » renoncer ?

La France a la réputation d´être un pays difficile à réformer. Et parmi les nombreux points d´achoppement qui existent, figurent les fameux acquis sociaux. Ces droits collectifs acquis par les salariés en matière de retraite ou de temps de travail sont souvent perçus comme des avancées en matière sociale. Mais quand ces acquis deviennent des bastions imprenables peut on encore parler de progrès ? Faut il pour réformer la France renoncer à certains
acquis sociaux ? Réponses avec Jean-Eudes Tesson, chef d´entreprise et Joseph Thouvenel, vice pdt de la CFTC.
Le Travail dans tous les sens du 04/05/2017."

Retour

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !